En Jésus-Christ, l'humanité retourne au Père

En Jésus-Christ, l'humanité retourne au Père

«Il s'est humilié, devenir obéissant jusqu'à la mort - et la mort sur une croix " (Flp 2, 8).
Qui veut être un médecin ou un ingénieur capable et utile, il se soumet à toutes les exigences que lui imposent le professeur et l'université. Il ne se sent pas humilié, quand il doit effectuer de nombreuses tâches qui lui sont assignées. Il sait parfaitement bien, qu'il ne le diminue pas, mais le contraire, s'enrichit d'expériences nouvelles et nouvelles et se prépare à assumer des tâches responsables.
Les gens n'ont pas peur de se soumettre aux autres. Connaissances, que sans coopération dans la communauté, tout progrès et développement technique, scientifique ou social sont impossibles. Dans un groupe, dans lequel préside quelqu'un de plus talentueux, et tous ses membres accomplissent les tâches qui leur sont confiées, les grandes réalisations et les vraies découvertes sont les plus faciles à réaliser.
Dieu veut la grandeur de l'homme, c'est pourquoi elle l'invite constamment à coopérer avec lui-même, lui donne une part pour gouverner le monde. Pourtant, les gens ont du mal à obéir à Dieu. Qui peut nous enseigner la véritable obéissance à Dieu ?

Jésus a obéi au Père jusqu'à la mort

Jésus-Christ est venu au monde, pour nous réconcilier avec le Père. Grâce à son sacrifice, nous avons reçu le pardon et l'amour de Dieu. Mais ce qui était le plus important dans le sacrifice du Christ ? "Par conséquent venant au monde, il dit : Tu ne voulais ni le sacrifice ni le cadeau, mais tu as formé un corps pour moi ; Les offrandes brûlées et les offrandes pour le péché ne vous plaisent pas. Puis j'ai dit : Me voici - dans le rouleau du livre il est écrit sur moi - pour faire ta volonté, Dieu.
Au-dessus, il a dit : victimes, cadeaux, Vous ne vouliez pas d'holocauste et de sacrifices pour les péchés, et ils ne vous plaisent pas, bien qu'ils soient faits en vertu de la loi. Il a ensuite dit : J'y vais, que je puisse faire ta volonté. Supprime une victime, pour établir un autre. Par cette volonté, nous sommes sanctifiés par le sacrifice du corps de Jésus-Christ une fois pour toutes. Certes, chaque prêtre fait son service quotidien, plusieurs fois pareil, faisant des sacrifices, qui ne peut en aucun cas effacer les péchés. C'est le contraire, avoir fait un seul sacrifice pour les péchés une fois pour toutes, il est assis à la droite de Dieu, en attendant seulement, jusqu'à ce que ses ennemis deviennent son marchepied. Car par une offrande, il les a perfectionnés pour toujours, qui sont sanctifiés " (Hbr 10, 5-14).
Loi de l'Ancienne Alliance, qui engageait le peuple élu, il a ordonné d'offrir des sacrifices expiatoires à Dieu des animaux et des produits de la terre. Cependant, les sacrifices du peuple d'Israël ne pouvaient pas effacer les péchés humains, et souvent ils ne plaisaient pas à Dieu. Parfois, il leur manquait le véritable amour. Les gens ont offert des cadeaux matériels à Dieu, purement externe. Ils étaient toujours dans le péché intérieurement, en désobéissance. Ils se sont détournés de Dieu. Ceci est expliqué par la Lettre aux Hébreux, qui met les paroles du psaume sur les lèvres du Christ comme le slogan fondamental de sa vie. Jésus-Christ, venant sur terre, a parlé au Père d'une manière : "J'y vais, que je puisse faire ta volonté ". Il voulait être obéissant au Père en tout. Par conséquent, il a tout entrepris avec le plus grand amour, ce que le père a décidé, quelle était sa volonté. Et c'était la volonté de Dieu, que le Christ, par son sacrifice d'amour et d'obéissance, plié sur la croix, il a conduit tout le monde vers le Père. Le Christ a accompli la volonté du Père avec amour tout au long de sa vie. En tant que garçon de douze ans dans le temple de Jérusalem, il a traduit à ses parents, qui l'a recherché pendant trois jours : «Pourquoi me cherchiez-vous? ? Tu ne savais pas, que je devrais être dedans, qu'est-ce que mon père ?" (Luke 2, 49).
Après avoir parlé avec la femme samaritaine, il a parlé à ses disciples : «Ma nourriture est d'en faire la volonté, qui m'a envoyé, et accomplissez Son œuvre " (J 4, 34).
Il a montré son obéissance au Père le plus parfaitement pendant la Passion et la mort sur la croix. À Gethsémané, éprouver la peur de souffrir, il parlait au père : ,,Mon père, si cette coupe ne peut pas me passer et que je dois la boire, que ta volonté soit faite " (Mt 26, 42). Il l'a rempli dans les moindres détails, et comme il est mort, il pouvait dire : "C'est fait" (J 19, 30). C'est ainsi que le Fils de Dieu a pleinement répondu au Père à son grand amour, montré aux gens. Il a sauvé le monde grâce à son obéissance (pour. KK 3).

Jésus comme le nouvel Adam

L'obéissance du Christ nous est également expliquée par St.. Paul dans sa lettre aux Romains : «Car comme par la désobéissance d'un seul homme, tous ont été faits pécheurs, ainsi, par l'obéissance à l'un, tous deviendront justes " (Rz 5, 19).
Il découle de ces mots, que, comme nous tous, nous participons au premier péché humain, dans le péché originel, nous participons également à la justification, que nous devons à l'obéissance de Jésus. Alors nous partageons l'amour du Christ, qu'il a montré au Père. Ensemble avec lui, nous nous tenons devant le Père, pour répondre à son amour incompréhensible pour nous. Au premier homme, auquel le péché originel est associé, donne l'Écriture. nom Adam. Ce nom - du premier Adam - nous rappellera toujours la catastrophe du péché, qui nous a aussi touché. Notre sanctification et notre réconciliation avec le Père seront toujours liées au nom du Christ. Le Christ est donc "le second Adam". Grâce à lui, nous avons été pardonnés de nos péchés et nous avons été unis à lui par le baptême, nous partageons son obéissance. Nous pouvons répondre à Dieu pour son amour. Cependant, il faut faire un effort, vivre l'esprit d'amour et d'obéissance au Père, comme l'a fait le Fils de Dieu, Jésus Christ.

Comment vais-je répondre à Dieu ?

W 4 Dimanche de l'Avent (année C) nous lisons dans l'église les mots de la lettre aux Hébreux. Ils vous invitent à vous unir au Christ, être obéissant au Père.
Ne devrais-je pas regarder la croix et y puiser de la force?, quand il m'est difficile d'obéir à Dieu ? Quel est le plus difficile pour moi d'obéir à Dieu ? À chaque messe. J'essaierai de répondre avec le plein sens des responsabilités : "Amen" - "Qu'il en soit ainsi" - aux paroles de dévotion du prêtre au Père :
"Par le Christ, avec le Christ et en Christ, À toi mon dieu, Père tout-puissant, dans l'unité du Saint-Esprit, tout honneur et gloire pour toujours et à jamais. Amen".

■ Pensez :

1. Co w ofierze Jezusa Chrystusa podkreśla List do Hebrajczyków ?
2. Jak w ciągu życia Chrystus okazywał swoje posłuszeństwo Ojcu ?
3. Jak przyjął Jezus Mękę i śmierć ?
4. W czyim imieniu Chrystus złożył ofiarę posłuszeństwa ?
5. Pourquoi St.. Paul appelle le Christ "le nouvel Adam" ?
6. Kiedy Chrystus włączył mnie w swoje posłuszeństwo ?

■ Souvenez-vous:

38. W jaki sposób Jezus Chrystus naprawił nieposłuszeństwo ludzi wobec Boga ? Jésus-Christ a réparé la désobéissance des gens à Dieu par son obéissance au Père jusqu'à la mort.

■ Tâche:

1. Przeczytaj „Gorzkie żale” i wyszukaj miejsca, qui parle de l'obéissance de Jésus-Christ au Père.
2. Wyszukaj w Ewangelii sceny, mentionné dans "regrets amers".
3. Powiedz, dans quels mystères du rosaire contemplons-nous l'obéissance de Jésus-Christ ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *